Informations concernant l'utilisation

Montage de moteur et mise en service

liste de contrôle pour éviter les pannes induites

Le moteur ne fonctionne toujours pas après la réparation ? Quels sont les risques de dégât possibles après le premier démarrage du moteur ? Quelles sont les erreurs possibles lors de la réparation du moteur ? Et comment éviter que les erreurs s’enchaînent ? Cet article vous expliquera en détail ce que vous devez faire.

SITUATION

Il arrive souvent que de graves dégâts surviennent après une réparation du moteur. Les défauts non traités en périphérie du moteur, qu'ils soient mécaniques ou électriques, peuvent entraîner des pannes induites très coûteuses. La liste de contrôle suivante permet d'éviter la majeure partie des sources d'erreur possibles lors du montage du moteur.

Mécanique du moteur

Composant

Opération

Raison

Système
d'admission

Contrôler, nettoyer

Suite à des dégâts dans le moteur, il est possible que des fragments, des particules métalliques ou d'autres
impuretés restent dans le système d'admission. S’ils ne sont pas évacués, ils peuvent provoquer de nouveau
dégâts dans le moteur ou une usure prématurée.

Refroidisseur d'air
de suralimentation

Nettoyer ou changer

Après des dégâts dans le moteur, on trouve souvent de grandes quantités d'huile moteur dans le refroidisseur
d'air de suralimentation. En cas de raccordement d'un nouveau moteur, ceci peut entraîner directement de
nouveaux dégâts dans le moteur.

Conduites de
raccordement de
turbocompresseurs

Contrôler,
nettoyer, changer

Sous l'effet de facteurs thermiques, la calamine obstrue les conduites d'arrivée et de retour. Il en résulte une
alimentation insuffisante en huile, qui entraîne des dégâts dans les turbocompresseurs. Procéder à un
nettoyage mécanique (avec des brosses métalliques) ou un changement des conduites. La purge des
conduites à l'air comprimé n’est pas recommandée.

Turbocompresseur

Contrôler, changer

Les roues de turbines et compresseurs doivent être en parfait état et ne présenter ni déformation ni cassure.
Elles ne doivent pas non plus avoir frotté contre le boîtier.

Filtre à huile,
radiateur d'huile et
conduites d'huile

Nettoyer ou changer

Des particules métalliques issues de dégâts dans le moteur peuvent avoir été entraînées jusqu’au côté propre
du filtre à huile. Le radiateur d'huile et le boîtier de filtre doivent être soigneusement lavés et nettoyés. La
purge des conduites à l'air comprimé n’est pas recommandée. Le radiateur d'huile et les conduites de
raccordement doivent être entièrement changés.

Circuit d'huile

Remplir

Après le raccordement de tous les composants alimentés en huile sous pression (radiateur d'huile, turbocompresseur,
pompes hydrauliques, etc.), le moteur doit être rempli d'huile sous pression pour éviter un
fonctionnement à sec et une détérioration des paliers. Le procédé est décrit en détail dans la Service Information SI 1639.

Dispositif
d'échappement

Contrôler,
nettoyer, changer

Lors de dégâts dans le moteur, des fragments de pistons, de soupapes et du turbocompresseur ainsi que du
carburant et de l'huile parviennent dans le système d'échappement où ils provoquent d'autres dégâts au
niveau du catalyseur ou filtre à particules.

Filtre à carburant
et boîtier de filtre

Contrôler, nettoyer

Les injecteurs et les pompes à haute pression des moteurs diesel sont très sensibles aux impuretés dans le
carburant. Après une rectification du moteur, il est donc recommandé de les contrôler et, si nécessaire,
de les nettoyer ou les changer.

Carburant/contenu
du réservoir

Contrôler et changer
le cas échéant

Les erreurs de remplissage occasionnent souvent des dégâts dans les moteurs. En cas de doute sur la
composition du contenu du réservoir, vider complètement ce dernier et le remplir en utilisant le carburant prescrit.

Système de
refroidissement

Nettoyer

Avant le montage du moteur, les composants du système de refroidissement restés dans le véhicule doivent
être rincés à l'eau propre.

Liquide de
refroidissement

Changer

Utiliser uniquement le liquide de refroidissement prescrit et respecter les consignes de dilution. Le moteur ne
doit pas être mis en service, même pour une courte durée, si le système de refroidissement n’a pas été rempli.
En cas de fonctionnement à sec de la pompe à eau, la garniture mécanique brûle immédiatement et la pompe
n’est plus étanche.

 

Avant de démarrer le nouveau moteur

Composant

Opération

Raison

Câbles
et raccords
de flexibles

Contrôler

À l'aide d'un plan de toutes les conduites de dépression et des connexions à fiches, contrôler la
conformité des raccordements. Cela s'applique également au câble de masse reliant le moteur et la
carrosserie/batterie de démarrage. Cette consigne permet d’éviter des dégâts par surcharge au niveau
des composants électriques et des câbles.

Moteur

Démarrer

La pression d’huile doit être atteinte avant le démarrage du moteur. Le cas échéant, s'assurer par le
biais de mesures adéquates que le moteur ne démarre pas avant l'établissement de la pression d'huile.

Moteur

Après le démarrage

Après le démarrage, ne pas endommager le moteur par des accélérations prématurées répétées. Le
circuit d'huile a besoin d’un certain temps jusqu’à sa purge complète et à l’alimentation de tous les
composants en huile fraîche.

 

Composants électroniques

Composant

Opération

Raison

Commande(s)
électronique(s) du
moteur

Détection des
défauts

Lire la mémoire des défauts, noter les codes de défaut, puis effacer la mémoire des défauts.

Électronique du
moteur avec ses
composants

Test des actuateurs

Le test des actuateurs permet de contrôler le fonctionnement des composants correspondants.
Ceci est utile pour déceler par exemple les prises mâles inversées et les actionneurs défectueux.

Procéder à
une adaptation

Adapter, ajuster par
programmation

Aujourd’hui, de nombreux composants doivent être adaptés après un échange. C'est le cas par exemple
des débitmètres d'air massique, des moteurs pas-à-pas, des papillons et valves de réglage ainsi que
des vannes EGR. Voir également à ce sujet la Service Information Pierbug SI 0090 et SI 0092.

Injecteurs
common-rail

Programmer

Les injecteurs common-rail doivent être programmés séparément pour chaque cylindre après un
échange ou une inversion dans l'appareil de commande. Cette opération est nécessaire pour compenser
les tolérances de fabrication. À cet effet, un code est imprimé sur chaque injecteur. Il doit être enregistré/
saisi dans l'appareil de commande à l'aide du décodeur.
Certains fabricants d’injecteurs n’impriment pas de code sur leur produit. Dans ce cas, une programmation
n’est pas nécessaire. Ces injecteurs se programment eux-mêmes au moyen d’une résistance fixe
intégrée. Ils sont reconnaissables à une prise mâle 4 broches et à l’absence de code imprimé.

 

Sortie d'essai/derniers travaux/contrôle final

Composant

Opération

Raison

Sortie d'essai

Respecter le cycle
de conduite OBD

La sortie d'essai doit inclure démarrage à froid, chauffe, circulation en ville, sur routes secondaires et
sur autoroute. Tenir compte également du fait que dans le cas d'une voiture particulière, par exemple,
certains composants ne sont plus surveillés par l'OBD à partir d'une vitesse supérieure à 120 km/h.

Mémoire de
défauts

Contrôler,
supprimer

En général, la mémoire de défauts doit être contrôlée et effacée avant et après la sortie d'essai, même si
le voyant indicateur de problème ne s'est pas allumé pendant ou après la sortie d'essai. Avec les
systèmes OBD, le voyant indicateur de problème ne s'active souvent qu'à la deuxième occurrence du
défaut. À la première occurrence du défaut, un code de défaut est cependant mémorisé dans la mémoire
de défauts.

 

Cela peut également vous intéresser